L’Institut National d’Hygiène (INH) en collaboration avec la Croix Rouge Togolaise (CRT) a organisé du 28 mai au 1e juin 2018, une formation en premiers secours à l’intention de son personnel. Les bénéficiaires, une vingtaine d’agents, sont cooptés dans différentes unités du service et auront pour devoir, à leur tour, de briefer leurs collègues sur les connaissances acquises.

 

La formation a  duré au total 40h, reparties sur 5 journées de 8h de séance par jour. Elle s’est déroulée en phase théorique et pratique. L’atelier a été conduit par M. Eric Daïsher, formateur en premier secours à la Croix Rouge Togolaise, avec la facilitation de M. Koffi OTOGBE, chargé de l’IEC, Hygiène et sécurité  à l’INH.

 

En initiant cette session de formation,  la Direction de l’INH a voulu amener le personnel à savoir porter assistance et secours devant toute situation d’accident. Le terme ‘’accident’’ en secourisme, selon le formateur M. Daïsher, ne doit pas se résumer seulement aux accidents de circulation. Les connaissances acquises vont ainsi servir aux bénéficiaires aussi bien à la maison, dans la rue et au service.

  

Que retenir ?

L’ouverture officielle des travaux a été assurée par Dr. Halatoko Afiwa, Chef du Laboratoire de Biochimie au nom de la Direction de l’INH. Apres les généralités sur le secourisme, la session proprement dite a porté sur les conduites appropriées à tenir par le premier secouriste en face d’un accident avant l’intervention d’une équipe spécialisée ou médicalisée.  Six (6) grands chapitres ont meublé cette formation à savoir : Examen d’un blessé (comment déceler une blessure et que faire?) ; Troubles de la conscience (les étouffements, le contrôle de la respiration ou de l’arrêt respiratoire etc.) ; Détresses circulatoires (les hémorragies internes et externes, comment les stabiliser ?) ; Atteintes de la peau (les différentes formes de plaies, les brûlures et leurs gravités etc.) ; Atteintes de l’appareil locomoteur (les différentes formes de traumatismes) ; Ramassage – brancardage – transports improvisés.

 Pour le formateur M. Eric Daïsher, devant une situation d’accident, le premier secouriste est appelé a faire le « PAS », c'est-à-dire, à poser son geste en trois étapes: Protéger, Alerter et Secourir.  « Protéger : consiste à créer une zone de sécurité autour de l’accident, de la ou des victimes et veiller aussi à sa propre sécurité. Alerter : suppose informer un service d’urgence (sapeurs pompiers). Car, l’absence d’information d’un service d’urgence peut compromettre la vie ou la santé d’une victime malgré les premiers secours assurés par un sauveteur. Et enfin Secourir, c'est-à-dire faire l’examen de la victime et lui porter assistance en attendant l’arrivée d’une équipe spécialisée », a-t-il expliqué.

 

 En dehors des acquis théoriques, le mérite de cette formation reste sa phase pratique. Une bonne dose de pratique faite de démonstrations avec les outils de secourisme a permis aux participants de s’exercer afin de savoir avec précision l’attitude à adopter devant un cas d’accident.  

 

L’évaluation des participants

 A la fin de la formation, les participants ont été soumis à une évaluation. L’examen est fait en quatre ateliers portant sur un aspect théorique orienté vers les connaissances en  secourisme et un second aspect pratique sur les premiers soins, l’animation, le transport improvisé et le brancardage.

Les méritants, au nombre de 17 sur 19, recevront un brevet national de secourisme, qui est une attestation de premier secouriste reconnue sur le plan international.  « Les évaluations que nous organisons à la fin de chaque formation permettent de jauger le niveau de connaissance et les aptitudes des apprenants à faire face à une situation d’accident», a précisé M. Boris Kouassi Koukou-Tchri, Assistant au Chef du Département secours et gestion des catastrophes à la Croix Rouge Togolaise, membre du jury.

Ce brevet donne accès aux impétrants de pouvoir intervenir face aux situations de danger. Ainsi, le premier secourisme étant essentiellement pratique, le Président du jury, M. Pascal Eklou a convié le personnel formé à répéter les exercices appris afin de maîtriser les gestes et techniques appropriés.

 

A la clôture de l’atelier, la Directrice de l’INH, Dr. Abiba Banla s’est réjouie du bon déroulement de la formation et de l’assiduité manifestée par les participants. Elle a témoigné sa reconnaissance à l’équipe d’organisation de l’INH et à l’équipe de formateurs et évaluateurs de  la Croix Rouge Togolaise. 

Pour finir, la Directrice a exhorté le personnel à mettre en pratique les conseils donnés par les experts de la Croix rouge afin de garder main en matière de secourisme.

 

 

 

Recherche

Menu

Visites