Cette campagne de dépistage gratuit de la drépanocytose est initiée à l’intention de 200 jeunes âgés de 15 à 30 ans. Elle  marque la première phase des dépistages programmés à l’endroit des jeunes dans le cadre des Journées Portes Ouvertes

qui se déroulent du 12 au 22 juin prochain. La deuxième phase aura lieu la semaine prochaine à Sotouboua et portera sur l’hépatite B.

En effet, la drépanocytose est une anomalie héréditaire c’est-à-dire qui se transmet des parents aux enfants. Cette anomalie touche l’hémoglobine qui est un contenant des globules rouges contenus dans le sang. C’est une maladie la plus répandue parmi les maladies héréditaires en Afrique. Elle peut être grave parce que souvent associée à des douleurs, à des complications d’ordre infectieuses. Pour mieux faire connaître cette maladie à la population, l’Institut national d’hygiène organise une séance de sensibilisation couplée de dépistage gratuit de la drépanocytose. Cette campagne de dépistage est initiée à l’intention de 200 jeunes âgés de 15 à 30 ans. Elle  marque la première phase des dépistages gratuits programmés à l’endroit des jeunes dans le cadre des journées portes ouvertes qui se déroulent du 12 au 22 juin prochain. La deuxième phase aura lieu la semaine prochaine à Sotouboua et portera sur l’hépatite B.

Selon le médecin commandant Wembo Halatoko, médecin biologiste, chef laboratoire biochimie à l’Institut national d’hygiène, Institut national d’hygiène est un laboratoire de santé publique au service de l’Etat togolais qui œuvre dans la lutte contre les maladies aussi bien transmissible que non transmissibles.

« Aujourd’hui nous offrons un dépistage gratuit de la drépanocytose à la tranche d’âge de 15 à 30 ans dans le but de contribuer à la lutte contre cette maladie qui est l’une des maladies héréditaires les plus répandues en Afrique. C’est une maladie qui n’est malheureusement pas bien prise en charge dans nos pays par manque des infrastructures. Mais fort heureusement au Togo, les moyens se rendent de plus en plus concrets avec la mise en place du programme national de lutte contre la drépanocytose et du centre national de prise en charge de la drépanocytose. Donc l’Institut national d’hygiène, étant le laboratoire national de santé publique, œuvre aux côtés de ces institutions pour lutter contre cette maladie. Pour cette campagne de dépistage, nous avons choisi la tranche d’âge de 15 à 30 ans parce que c’est en ce moment de la vie que les gens choisissent leur conjoint puisque la drépanocytose est une maladie héréditaire c’est-à-dire qui se transmet des parents aux enfants. Le choix du conjoint est donc important dans la lutte contre cette maladie puisqu’en le faisant, on doit garantir la bonne santé des enfants pour une meilleure productivité de cette jeunesse », a-t-elle indiqué.

« Après le dépistage de la drépanocytose à Lomé, nous allons continuer avec le dépistage de l’hépatite B la semaine prochaine à Sotouboua. L’hépatite B étant une maladie infectieuse d’origine virale qui peut être transmissible sexuellement, son dépistage portera également sur cette tranche d’âge de 15 à 30 ans puisque c’est la tranche d’âge la plus sexuellement active », a ajouté Mme Halatoko.

Source: togoenlive

Recherche

Menu

Visites